Qu’est-ce qui fait la valeur d’un vin ?

Au cœur de l’actualité ces temps-ci, la crise financière et le retour de l’inflation poussent de nombreux investisseurs à se poser la question de diversifier leurs actifs et de miser sur des valeurs refuges telles que le vin. Mais avant de se lancer dans le rachat ou la constitution d’une cave, il est nécessaire de comprendre ce qui fait la valeur du vin et ce qui conditionne sa cote. Mode de production, appellation, domaine, terroir, réputation, classement, millésime… Voici les principaux critères qui permettent de déterminer la valeur d’un vin.

 

Son appellation

La provenance d’un vin est un critère essentiel dans l’évaluation de sa valeur. Son origine, son terroir font partie son ADN et certaines régions viticoles sont (bien) plus illustres et plus cotées que d’autres. Petrus, Margaux, Romanée-Conti... des appellations mythiques qui bénéficient, grâce à une histoire de la vigne millénaire et à une terre riche, d’une renommée mondiale.

 

La réputation du domaine et du vigneron qui l’ont produit

Le monde du vin est souvent une histoire de noms : Maisons illustres, vignobles prestigieux, vignerons réputés, savoir-faire précis… la valeur d’un vin tient également à la notoriété et à qualité de la main qui le crée. Les grands domaines et les viticulteurs de renom sont peu nombreux et cela ajoute à la valeur des crus qu’ils produisent. Les évolutions notables réalisées au sein des Châteaux (innovation, restructuration, changement de direction…) peuvent également avoir un impact positif sur la cote d’un vin.

 

Le type de viticulture déployé pour sa réalisation

Les choix faits en matière de viticulture impactent la qualité et donc la valeur du vin. La manière dont les vignes sont traitées -ou non-, leur exposition et leur âge, la façon dont les raisins sont cultivés, l’adoption d’un rendement naturel et bio… tout cela participe à la création de vins qui bénéficieront d’une cote importante.

 

Sa méthode de vinification

Les techniques de fabrication du vin sont propres à chaque vigneron et à chaque cru. De la récolte à la mise en bouteille, les procédés varient d’un domaine à l’autre. Qualité des vendanges (raisins ramassés à la main, à parfaite maturité seulement), peu ou pas d’ajouts dans le vin, vieillissement en fûts de chêne de belle facture… tous ces choix qui peuvent être coûteux en temps, en main d’œuvre et en savoir-faire sont une garantie d’excellence du vin, ce qui ajoute à sa valeur marchande.

 

Son rendement et sa rareté

Ce qui est rare est cher, en cela, le vin ne fait pas exception. La rareté d’un vin peut être liée à son volume de production, à son rendement. Plus un vin est produit à faible quantité, plus sa valeur est haute. Les grands domaines viticoles ne produisent qu’un nombre de bouteille limité de leurs meilleurs crus, c’est ce qui en fait des vins rares et très bien cotés. La rareté -et donc la valeur- d’un vin peut également venir de la diminution, au fil des ans, du nombre de ses bouteilles sur le marché.

 

Sa classification

A partir 1855, sous Napoléon III, les plus grands vins ont été répertoriés et ont vu ainsi leur valeur et leur renommée croître. Aujourd’hui encore, les vins portant la mention de « Grands Crus Classés » ou de « Premiers Crus Classés » jouissent d’une cote qui ne se dément pas.

En 2009, la mise en place d’une nouvelle classification a permis à de nouveaux crus, plus récents et peu distingués jusqu’alors, de prendre de la valeur.

Classification de 2009 :

  • AOP (Appellation d’Origine Protégée)
  • IGP (Indication Géographique Protégée)
  • VSIG (Vin Sans Indication Géographique)

 

Son millésime

Le millésime – l’année de production – a une influence directe sur la qualité et donc  valeur d’un vin. La chaleur, le froid, la météo, les maladies… impactent la croissance et l’épanouissement du raisin qui est un fruit complexe et fragile. Ainsi pour un même vin d’un même domaine, on pourra avoir des millésimes exceptionnels et d’autres de moindre qualité. Le bon millésime d’un vin influe également sur sa capacité de garde (acidité, tanin, sucre…)

 

Ses critiques et sa notoriété en France et à l’étranger

Comme pour tout produit d’investissement, la valeur du vin est liée aux notes et avis qu’il reçoit en France et à l’étranger. Les critiques de professionnels reconnus, la demande plus ou moins forte en France ou à l’international peuvent augmenter sérieusement la cote d’un vin.

 

L’état de la bouteille dans laquelle il est conditionné

Les grands vins, les vins de garde vieillissent bien. Plus que cela, ils prennent de la valeur avec le temps. Cela est vrai si toutefois ils sont conservés dans de bonnes conditions. Qu’il s’agisse d’investir dans le vin ou de connaître la valeur d’une bouteille en particulier (afin de l’acquérir ou de la faire estimer pour la revendre), l’aspect de la bouteille compte. L’étiquette doit être visible et lisible (même sur les vins les plus anciens), le niveau du vin doit bien atteindre le goulot et la capsule doit être intacte sans trou ni entaille.

 


 

Découvrez notre sélection des 50 vins les plus légendaires du marché mondial et demandez l’estimation de vos grands crus sur cette page

Application cote vin professionelle

Expertise professionnelle, cotation rapide et gratuite du prix de vos grands vins

Notre argus des vins est basé sur les prix de marché calculés en temps réel

Nous utilisons des outils spécialisés permettant de suivre le marché en direct. Conçu par des experts rompus au négoce international de vins d’exception, nous offrons à tout vendeur exigeant le conseil, l’évaluation sur mesure et le suivi professionnel d’un marché complexe.

Ces articles pourraient vous intéresser

Le blog

Comment constituer votre cave à vin ?

Comment constituer votre cave à vin ?

Chateau Haut Brion meilleur prix

Marc nous raconte : “Ce service m’a permis de vendre presque l’intégralité de ma cave”

Bordeaux : des vins d

Bordeaux : capitale des grands vins qui ont toujours la cote